Ghana: La politique “pas de jab, pas d’entrée” a commencé le 12 décembre

Publié le 13 Déc, 2021

Le service de santé du Ghana indique qu’à compter du 12 décembre 2021 à minuit, toutes les personnes de 18 ans et plus arrivant au Ghana devront fournir une preuve de vaccination complète pour un vaccin COVID-19, faute de quoi le passager sera vacciné à l’aéroport international de Kotoka. à l’arrivée.

Tous les Ghanéens voyageant hors du Ghana, selon les nouveaux protocoles, doivent être entièrement vaccinés à compter du 12 décembre 2021 à minuit.

Cela figurait dans un examen des protocoles Covid-19 existants pour les voyageurs internationaux publié par le Ghana Health Service le jeudi 9 décembre 2021.

Les passagers arrivant au Ghana doivent également présenter un test PCR négatif effectué 72 heures avant le voyage, remplir un formulaire de déclaration de santé et un test d’antigène dans le hall d’arrivée supérieur de l’aéroport international de Kotoka.

Le nouveau protocole, cependant, exempte tous les Ghanéens non vaccinés et les résidents du Ghana qui se trouvent actuellement à l’extérieur du pays et ont l’intention de rentrer dans les 14 jours à compter de minuit le 12 décembre 2021 sont exemptés. Ils seront cependant vaccinés à leur arrivée.

Les nouveaux protocoles pour les voyageurs internationaux sont en réponse à la situation fluide de la pandémie de COVID-19.

Omicron, la nouvelle variante identifiée en Afrique du Sud et désormais enregistrée dans plus de 40 pays à travers le monde, dont le Ghana et le Nigeria voisin, représente un défi pour les agents de santé et les gouvernements quant à la manière de freiner sa propagation sans imposer d’interdiction de voyager.

Au Ghana, sur les 34 cas de variante Omicron COVID-19 enregistrés à l’aéroport international de Kotoka, 75 pour cent d’entre eux n’étaient pas vaccinés.

«Au cours des deux dernières semaines, les cas de l’aéroport international de Kotoka représentent environ 60% du total des cas enregistrés dans le pays.

L’augmentation actuelle des cas, ainsi que la détection de la variante Omicron parmi les arrivées internationales et l’augmentation attendue pendant la saison des fêtes appellent à des actions urgentes pour empêcher une augmentation importante des cas de COVID-19 au Ghana », indique le communiqué signé par le Dr Patrick. Kuma-Aboagye, directeur général du Service de santé du Ghana, repris par le site aviationghana.com.

Articles similaires

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This