IATA : Le fret aérien affiche la plus forte croissance au premier semestre depuis 2017

Publié le 31 Juil, 2021

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié des données sur les marchés mondiaux du fret aérien pour juin, montrant une amélioration de 9,9% par rapport aux performances d’avant COVID-19 (juin 2019). Cela a porté la croissance du fret aérien au premier semestre à 8 %, sa plus forte performance au premier semestre depuis 2017 (lorsque le secteur affichait une croissance de 10,2 % en glissement annuel).

Comme les comparaisons entre les résultats mensuels de 2021 et 2020 sont faussées par l’impact extraordinaire de COVID-19, sauf indication contraire, toutes les comparaisons à suivre portent sur juin 2019, qui a suivi un modèle de demande normal.

  • La demande mondiale pour juin 2021, mesurée en tonnes-kilomètres de fret (CTK*), est en hausse de 9,9 % par rapport à juin 2019.
  • Les variations régionales des performances sont importantes. Les transporteurs nord-américains ont contribué pour 5,9 points de pourcentage (ppts) au taux de croissance de 9,9 % en juin. Les transporteurs du Moyen-Orient ont contribué pour 2,1 ppts, les compagnies aériennes européennes 1,6 ppts, les compagnies aériennes africaines 0,5 ppts et les transporteurs d’Asie-Pacifique 0,3 ppts. Les transporteurs d’Amérique latine n’ont pas soutenu la croissance, réduisant de 0,5 point le total.
  • La capacité globale, mesurée en tonnes-kilomètres de fret disponibles (ACTK), est restée limitée à 10,8 % en dessous des niveaux d’avant COVID-19 (juin 2019) en raison de l’immobilisation en cours des avions de passagers. La capacité du ventre a baissé de 38,9 % par rapport aux niveaux de juin 2019, partiellement compensée par une augmentation de 29,7 % de la capacité dédiée aux cargos.
  • Les conditions économiques sous-jacentes et la dynamique favorable de la chaîne d’approvisionnement restent très favorables au fret aérien :
  • Le ratio des stocks aux ventes aux États-Unis est à un niveau record. Cela signifie que les entreprises doivent rapidement reconstituer leurs stocks et utilisent généralement le fret aérien pour le faire.
  • Les indices des directeurs d’achat (PMI) – indicateurs avancés de la demande de fret aérien – montrent que la confiance des entreprises, la production manufacturière et les nouvelles commandes à l’exportation augmentent à un rythme rapide dans la plupart des économies. Les craintes d’un changement important des consommateurs des biens vers les services ne se sont pas matérialisées.
  • La compétitivité des coûts et la fiabilité du fret aérien par rapport à celle du transport par conteneurs se sont améliorées. Le prix moyen du fret aérien par rapport au transport maritime a considérablement diminué. Et la fiabilité des horaires des transporteurs maritimes a baissé, en mai elle était d’environ 40 % contre 70 à 80 % avant la crise.

« Le fret aérien se porte bien alors que l’économie mondiale poursuit sa reprise après la crise du COVID-19. Avec une demande au premier semestre supérieure de 8 % aux niveaux d’avant la crise, le fret aérien est une bouée de sauvetage pour de nombreuses compagnies aériennes alors qu’elles sont aux prises avec des fermetures de frontières qui continuent de dévaster le trafic international de passagers. Il est important de noter que la solide performance du premier semestre devrait se poursuivre », a déclaré Willie Walsh, directeur général de l’IATA.  

Articles similaires

Sénégal et Etats- Unis: Vers une coopération aéroportuaire….

Sénégal et Etats- Unis: Vers une coopération aéroportuaire….

A la tête d’une délégation, le Directeur Général AIBD SA, a été reçu par le Général Manager Hartsfield-Jackson Atlanta International Airport dans le cadre d'une mission de prospection aux Etats Unis. Le Directeur Général de AIBD SA et le Général Manager de Hartsfield...

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This